Nouakchott,  08/12/2017  -  Le commissariat aux droits de l’Homme et à l’action humanitaire a organisé vendredi à Nouakchott, une cérémonie, à l’occasion du lancement des manifestations commémoratives de la Journée mondiale des droits de l'homme, qui coïncide annuellement avec le 10 décembre, célébrée cette année sous le thème « 70 ans de la déclaration universelle Droits de l'Homme » .

Le commissaire aux droits de l'homme et à l'action humanitaire M. Cheikh Tourad Ould Abdel Malick a qualifié la déclaration universelle des Droits de l'homme du 10 décembre d’événement historique, ayant consacré la mise en œuvre d’une charte universelle, préservant la dignité humaine contre toutes les atteintes et les violations.

« La situation des droits de l’homme, a connu, sous la sage direction de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, un net progrès, illustré, entre autres, par la poursuite des efforts visant à éradiquer les séquelles de l'esclavage, à lutter contre les pratiques néfastes à la femme, à protéger les droits des enfants et des personnes handicapées, en plus de l'amélioration des conditions de vie des détenus et de la prévention de la torture », a-t-il dit.

Il a mis en exergue à ce propos l’ambitieux projet qui sera adopté par le gouvernement et qui visera l’avènement d’une société éveillée, évoluant dans un Etat de droit, de justice et de respect des libertés, grâce à l’accès généralisé des populations aux services sociaux de base.

Le commissaire a exprimé également sa satisfaction pour l’accueil par notre pays de la 62ème Session de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples, dont les activités se tiendront à Nouakchott du 25 avril au 09 mai 2018.

Le Représentant Résident du PNUD à Nouakchott M. Mario Samaja et le Représentant du Haut-Commissariat aux droits de l'homme M. Akhard Strauss, ont fait lecture, au cours de cette cérémonie des messages respectifs du Secrétaire général des Nations Unies et du Haut-Commissare aux droits de l'homme, prononcés à l’occasion de la célébration de cette journée internationale, réaffirmant la place des droits de l’homme comme fondement de la dignité humaine et appelant les différents gouvernements dans le monde entier à préserver et à protéger ces droits contre tous les défis.

La cérémonie s’est déroulée en présence des ministres de la justice et des affaires sociales et de la famille et de la présidente de la commission nationale des droits de l'homme ainsi que du commissaire adjoint aux droits de l'homme et à l'action humanitaire et du président du mécanisme national pour la prévention de la torture.