t0033Genève,  13/12/2017  -  Le Commissaire aux Droits de l’Homme et à l’Action humanitaire, M. Cheikh Tourad Ould Abdel Malick, a prononcé, mardi soir, un important discours devant les participants aux travaux de la 10ème session du dialogue de Haut niveau du Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, qui se tient du 12 et 13 décembre courant à Genève.

Voici le texte intégral de ce discours :

"Monsieur le Haut-Commissaire,

Excellences, Mesdames, Messieurs

Ma délégation salue les initiatives du Cadre d’action globale du Pacte mondial en faveur des réfugiés.

Au vu de l’évolution des flux des réfugiés dans le monde, on réalise combien les défis collectifs de protection sont importants. C’est pourquoi ce Dialogue garde toute sa pertinence et ne cesse de contribuer à apporter des réponses adéquates permettant la mise en œuvre des engagements souscrits dans la déclaration de New York. Il est peut-être encore utile d’insister sur la responsabilité partagée qui incombe aux États de gérer les déplacements massifs de réfugiés.

Dans ce cadre, le soutien aux pays et aux communautés d'accueil est plus que jamais nécessaire particulièrement pour ce qui est des pays en développement. Le Pacte mondial dont nous œuvrons à la construction doit davantage mettre l’accent sur la prévention qui demeure le meilleur rempart contre les déplacements massifs des réfugiés à travers le monde. C’est le lieu de rappeler que la prévention est au centre de l’action menée par mon pays dans le cadre du G5 Sahel car, les flux de déplacements massifs des populations se nourrissent le plus souvent des risques sécuritaires.

Monsieur le Haut-Commissaire

Comme vous le savez, la Mauritanie accueille des réfugiés maliens. Leur nombre dans le camp de M’bera s’établissait au 1er juin 2016 à 41.574 personnes. A la faveur de l’ évolution de la situation sécuritaire au Mali, malheureusement, ces chiffres devront probablement être revus à la hausse. Mon gouvernement saisit cette occasion pour remercier le HCR et les autres partenaires pour leur coopération efficace en faveur des réfugiés.

Pour terminer, je voudrais souligner qu’il est important que les consultations formelles programmées en 2018 puissent aboutir à un pacte mondial respectueux des droits humains et tenant compte de la prévention et de l’exigence de solidarité internationales pour relever le défi collectif de la protection.

Je vous remercie".