arton147 8f40aNouakchott, 25/04/2018 - Le Président de la république, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a indiqué que le rôle que joue la commission africaine des droits de l’homme et des peuples est considéré comme central dans le développement de notre continent aux plans social et économique, eu égard à ses grandes contributions dans la promotion des ressources humaines.

Il a, en outre, appelé, dans un discours prononcé, mercredi au Centre international des conférences à Nouakchott, à l’ouverture de la 62eme session ordinaire de la commission africaine des droits de l’homme et des peuples, à déployer davantage d’efforts dans ce cadre dans l’intérêt des peuples du continent africain et pour la préservation de la dignité de ses fils.

Voici le texte du discours du Président de la République :

"Au nom d’Allah Le Clément et le Miséricordieux,

Monsieur le Premier ministre,

Messieurs les membres du Gouvernement,

Madame la présidente de la commission africaine des droits de l’homme et des peuples,

Mesdames, Messieurs les membres du corps diplomatique et les représentants des organisations internationales et régionales

Mesdames, Messieurs,

Je voudrais tout d’abord saisir cette précieuse opportunité pour vous exprimer notre satisfaction pour la tenue de la 62eme session ordinaire de la commission africaine des droits de l’homme et des peuples à Nouakchott, session qui se tient à un moment où la promotion et la protection des droits de l’homme ont connu une évolution sensible dans notre continent africain, en cohésion avec notre système des valeurs qui rejette les comportements contraires à la dignité humaine.

Mesdames, Messieurs,

La République Islamique de Mauritanie, partie prenante au mécanisme africain pour la promotion et la préservation des droits de l’homme, a suivi au cours de la dernière décennie une politique visant à préserver et à promouvoir les droits de l’homme et à ancrer la pratique démocratique. Dans ce cadre, un arsenal juridique complet a été adopté pour protéger les droits individuels et collectifs.

Notre pays qui occupe, de manière continuelle, une place avancée dans le classement de la liberté de la presse au plan international garantit, de façon complète et permanente, à ses citoyens et aux personnes résidant sur son sol l’exercice de tous les droits individuels et collectifs.

Conscient des dangers que représentent la pauvreté, l’ignorance et le sous-développement sur l’exercice effectif des droits de l’homme, l’État mauritanien a adopté une stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et la marginalisation qui a permis d’opérer d’importantes réalisations dans des domaines vitaux comme la santé, l’éducation, la promotion de l’habitat social, la construction des infrastructures de base et la garantie de la sécurité alimentaire.

Le Gouvernement a également consenti, durant ces neuf dernières années, des efforts intenses pour développer notre système démocratique en adoptant le dialogue politique comme approche et en ouvrant large la porte devant tous les citoyens et citoyennes pour une participation efficace à l’entreprise de construction nationale, ce qui constitue une garantie fondamentale pour la promotion des droits de l’homme.

Mesdames et Messieurs,

Le rôle que joue la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples est central dans le développement de notre continent au niveau social et économique et ceci eu égard à ses grandes contributions à la promotion des ressources humaines. Et dans ce sens, je vous invite à déployer davantage d’efforts au service de l’intérêt de nos peuples et de la préservation de leur dignité.

En conclusion, je souhaite pleins succès à vos travaux et déclare ouverte, par la grâce d’Allah, la 62ème session de la Commission africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Je vous remercie

We Selamou alykoum we Rahmetou Allah”