arton150 a7d89Nouakchott, 25/04/2018 - Le commissaire aux droits de l’Homme, à l’action humanitaire, M. Cheikh Tourad Ould Abdel Maleck a souligné que la tenue de la 62ème session de la commission africaine des droits de l’Homme et des peuples dans notre pays constitue l’aboutissement d’un long processus d’action positive de la Mauritanie avec la commission de l’Union Africaine.

Il a ajouté, dans un mot prononcé aujourd’hui, mercredi au Palais des Congrès de Nouakchott, devant les délégations participantes à cette 62ème session ordinaire de la commission africaine des droits de l’Homme et des peuples, que la protection et la promotion des droits de l’homme dans notre pays, dans notre cher continent et dans le monde occupe une place de choix dans le programme du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz. C’est pourquoi Son excellence n’a pas hésité à accepter que notre pays abrite la présente session.

Le commissaire a précisé que le continent africain demeure, à ce jour, confronté à des défis majeurs dont la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, le crime organisé, l’extrême pauvreté, les conflits armés, la dégradation de l’environnement et l’exploitation de la femme et de l’enfant ainsi que toutes les atteintes aux droits de l’Homme qui y sont liées et les répercussions négatives qui en découlent à tous les niveaux de développement dans nos pays.

Il a indiqué que le Président de la République a joué un rôle de premier plan dans la défense des droits de l’Homme sur la scène africaine et internationale. C’est ainsi qu’il a accordé une attention particulière à faire prévaloir la paix et la sécurité dans tous les points du continent et à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme dans le cadre du Groupe des 5 du Sahel en plus du développement d’une approche qui repose sur la modération et l’équilibre.

M. Ould Abdel Maleck a relevé que la situation des droits de l’Homme en Mauritanie a connu une amélioration constante traduite par les réalisations importantes et diverses accomplies au niveau des droits civils et politiques mais aussi au niveau des droits économiques, sociaux et culturels ainsi que sur le plan de la prévention de la torture, des droits de la femme et de l’enfant en plus de la lutte contre les séquelles de l’esclavage et la violence contre la femme.

Il a noté que ces réalisations ont été saluées par toutes les missions internationales et africaines qui ont visité le pays récemment comme la commission africaine des droits et du bien- être de l’enfant ; la sous- commission de prévention de la torture ; la commission arabe des droits de l’Homme et la rapporteuse spéciale sur les formes modernes de l’esclavage.

Le commissaire a réaffirmé que le gouvernement mauritanien est déterminé à respecter ses engagements africains dans le domaine des droits de l’Homme et d’interagir efficacement avec les mécanismes de cette commission. Ce partenariat sera renforcé à travers la présentation par notre pays de son rapport sur la mise en œuvre de la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples et son protocole additionnel spécial sur les droits de la femme en Afrique connu sous l’appellation de ’’Protocole de Maputo’’.

Il a enfin dit que la Mauritanie aspire à promouvoir davantage de coopération à travers les échanges d’expériences entre les institutions spécialisées et la commission africaine des droits de l’Homme et des peuples